Noyaux-relais des sensibilitÚs viscÚrales

   Les influx sensitifs issus des viscères empruntent un faisceau de fibres dont l’aboutissement
est représenté par un noyau ponto-bulbaire dénommé noyau du faisceau solitaire.

 

Nc-sv


Ce noyau (ns) constitue le segment rostral de la colonne médiodorsale de la moelle. Il est représenté sur les schémas ci-dessus par :
- deux niveaux de coupe du névraxe  (médullaire & bulbaire moyen), et
- un aspect de profil du tronc cérébral.

La colonne de la sensibilité viscérale (d') est le prolongement dans le tronc cérébral de la colonne médiodorsale de la moelle (d) ou colonne de Clarke.
Elle est située sous le plancher du 4° ventricule,
contre le versant latéral du sulcus limitans, à cheval sur le bulbe & la protubérance. 
Elle constitue le principal relais de la sensibilité viscérale des organes
cervico-faciaux & thoraco-abdominaux

 

 

Ce cylindre de substance grise bulbo-pontique est décomposable en trois segments, un pontique et deux bulbaires. Ce sont de haut en bas:

- le noyau viscéro-sensitif du nerf Intermédiaire (VIIbis), relais des sensibilités provenant des   muqueuses tapissant les cavités faciales;

- le noyau viscéro-sensitif du Glossopharyngien (IX)  où aboutissent les sensibilités pharyngées;

- le noyau Sensitif Dorsal du Vague, réceptacle des sensibilités du vaste territoire viscéral du
  Pneumogastrique (X).

(à ne pas confondre avec son homonyme,le noyau dorsal du vague de nature motrice)



   

sol:     noyau salivaire supérieur  
ssl’:    noyau salivaire inférieur 
sol’’ : noyau sensitif dorsal du vague


   

           

Les segments du noyau solitaire figurent sur  trois niveaux de coupe :
pontique distal (P1), bulbaire supérieur (B3) & bulbaire moyen (B2).

Le noyau solitaire se situe sous le plancher ventriculaire. Ses trois segments rostral (s), intermédiaire (s’) & distal (s’’) occupent la berge latérale du sulcus limitans
qui sépare chacun d’un noyau viscéro-moteur correspondant (ss, si, dv).

 

Nc-sv-ct

Pobt-io2

P1


- en P1, le segment rostral du noyau solitaire est la composante viscéro-sensitive du nerf Intermédiaire (VII bis). Il constitue le relais des sensibilités issues
  des muqueuses tapissant les cavités faciales. Ses fibres se joignent à celles du noyau salivaire supérieur (ss), origine de l’innervation viscéro-motrice du même nerf.



Bulbe-so5

B3


Bulbe-mo5

B2

- Au niveau bulbaire supérieur (B3),  le segment intermédiaire du noyau viscéro-sensitif (s’) longe de façon similaire le flanc du noyau viscéro-moteur salivaire inférieur (si) .
Ils appartiennent tous deux au nerf Glossopharyngien (IX) ; l’un reçoit les sensibilités pharyngées, tandis que l’autre contrôle la sécrétion de la parotide.

- Il en est de même en B2, ; la paire nucléaire comprend le segment distal du noyau solitaire (s’’) & le noyau viscéro-moteur dorsal du vague (dv). Ils  constituent le contingent viscéral du Pneumogastrique (X).