ƒlŽments dĠOrientation

 

LĠanatomie topographique expose et ordonne les relations que contractent les organes dans les espaces quĠils occupent. La définition de leur emplacement puis de leurs rapports aux autres structures suppose le recours ˆ des repres fixes. Pour y parvenir, deux modes dĠorientation sont utilisables :

á      Le premier type permet de dŽcrire un objet reportŽ sur un plan. LĠos du bras Žtant pris comme exemple, on a l'habitude de lui décrire deux extrémités, identifiées en supérieure et 'inférieure. Cela est évident quant le bras pend le long du corps. Mais une fois relevŽ vers le haut, lĠextrŽmitŽ supŽrieure devient infŽrieure et inversement. LĠusage des termes ÔsupŽrieur /infŽrieurÔ est donc source de confusion quand le repre - en lĠoccurrence le milieu du bras (o) - est mobilisable. LĠidentification des extrŽmitŽs sera plus prŽcise si on les qualifie de proximale et distale, par rapport ˆ lĠŽpaule qui est un repre fixe, quelle que soit lĠattitude imprimŽe au bras.

Le mme os observŽ de face est dŽlimitŽ par deux bords, externe et interne, termes quĠil vaut mieux remplacer par latŽral et mŽdial par rŽfŽrence ˆ lĠaxe de symŽtrie...

 

 

 

a / b : extrŽmitŽs du bras  -  cc : plan coronal (frontal)  -   d : extrŽmitŽ distale du membre sup.  -  hh : plan horizontal (transversal) 

p : extrŽmitŽ proximale du membre  -  ss : axe sagittal   -  sĠsĠ : axe para sagittal

 

á      LĠorientation spatiale considre lĠobjet de deux manires :

 

 

 

 

- soit qu'on l'observe de l'extérieur quant on se rŽfre ˆ ses aspects  de face, de profil ou de dos;

 

- soit qu'on le représente de l'intérieur en usant de tranches de section obtenues par des coupes pratiquŽes selon les trois plans de lĠespace; on dispose ainsi de coupes transversales (ou horizontales), sagittales (ou para sagittales) et frontales (ou coronales).

La tranche de section est ensuite meublŽe de ses composantes dont la disposition se rŽfre ˆ un repre dŽterminŽ, le plus souvent le centre de la coupe, ou les quatre points cardinaux (droit, gauche, antŽrieur, postŽrieur, rostral, caudal)...

 

 

AV - AR : orientŽ vers lĠavant ou lĠarrire  /  H : HumŽrus comme repre dĠorientation 

Lat : c™tŽ latŽral (orientŽ vers le dehors)  /  Med / m : c™tŽ mŽdial (orientŽ vers le dedans) 

1 - 2 : loges antŽrieure et postŽrieure  /  3 - 4 : cloisons fibreuses mŽdiale et latŽrale

 

 

Le Squelette

 

Le squelette osseux est lĠarmature autour de laquelle sont organisŽes les formations musculo-ligamentaires et articulaires. Il doit son apparente rigiditŽ ˆ sa structure fibro-cellulaire truffŽe de sels minŽraux, principalement des phosphates calciques.

Du point de vue terminologique, on dŽsigne par squelette axial les structures osseuses de la tte et du tronc, et par squelette appendiculaire celles des membres. Le squelette axial est fait dĠos plus ou moins plats et irrŽguliers, dŽveloppŽs en gŽnŽral ˆ partir dĠŽbauches membraneuses; ceux des membres sont dĠaspect tubulure, de longueur variable, leur origine est un moule cartilagineux.

 

- La texture dĠun os long, celui du bras par exemple varie selon le niveau considŽrŽ, la partie compacte est relativement Žpaisse au niveau de la zone intermŽdiaire (diaphyse), sa densitŽ diminue progressivement au fur et ˆ mesure quĠon sĠapproche des extrŽmitŽs.

Inversement, cĠest au niveau de ces dernires que le tissu spongieux atteint son maximum de dŽveloppement.

 

- Le cartilage articulaire est de type hyalin, cĠest ˆ dire transparent ; il tapisse les extrŽmitŽs articulaires formant une couche dĠinŽgale Žpaisseur, rŽsistante aux effets des frictions, mais sa nature avasculaire le rend trs fragile et peu rŽsistant en cas dĠinflammation ou de traumatisme.

 

- Le pŽrioste forme un Žtui recouvrant toute pice osseuse ˆ lĠexception des aires articulaires. Cette membrane rŽsistante est faite dĠune couche superficielle fibreuse, et dĠune couche profonde vasculaire tapissŽe dĠun plan de cellules osseuses jeunes, les ostŽoblastes.

 

- La moelle osseuse, site formateur des ŽlŽments figurŽs du sang, occupe ˆ la naissance les canaux diaphysaires, puis sĠŽtend progressivement dans les espaces spongieux des extrŽmitŽs au fur et ˆ mesure de leur dŽveloppement.
A partir de 18 ans, cette moelle de coloration rouge et riche en ŽlŽments formateurs reste confinŽe au squelette axial, celle du squelette appendiculaire est progressivement remplacŽe par la moelle moins fertile et chargŽe de graisse (moelle jaune).

Certains os longs, tels la clavicule ou les c™tes, sont dŽpourvue de canal mŽdullaire.

 

- Les os longs constituent lĠarmature et les leviers des membres. Un exemplaire est reprŽsentŽ ci-contre par lĠos du bras, lĠhumŽrus.

Il est fait dĠune partie tubulaire ou diaphyse interposŽe entre deux extrŽmitŽs massives et pleines, les Žpiphyses ; la zone de transition avec la diaphyse est appelŽe mŽtaphyse ou col.

 

 

La diaphyse fÏtale est un moule cartilagineux qui commence ˆ sĠossifier au cours du premier trimestre ˆ partir dĠun noyau dĠossification (point primaire). Celui-ci appara”t au centre de la diaphyse et sĠŽtend progressivement vers les mŽtaphyses. Le processus dĠossification des Žpiphyses est plus tardif, il se manifeste gŽnŽralement aprs la naissance, au niveau du centre mŽcanique sous lĠaspect dĠun noyau central (point secondaire),  il colonise progressivement la pŽriphŽrie jusquĠau-delˆ de la pubertŽ.

Les segments ossifiŽs ˆ partir des noyaux diaphysaires et Žpiphysaires restent sŽparŽs par une plaque de cartilagineuse (cartilage de conjugaison ou dĠunion) dont lĠactivitŽ cellulaire assure la croissance en longueur. Habituellement, une seule plaque intervient dans le processus de croissance dĠun os long,  cĠest le cas  de lĠextrŽmitŽ proximale pour lĠhumŽrus,  et de lĠextrŽmitŽ distale pour le fŽmur, constatation que rŽsume lĠadage : (loin du coude / prs du genou) rappelant lĠemplacement des plaques fertiles.

 LĠossification commence plus t™t chez la fille et se termine deux ˆ trois ans avant celle du garon.

 

- Les lieux dĠinsertions des parties molles (muscles, tendons, aponŽvroses, ligaments) deviennent consistants ds la pubertŽ sous lĠaspect de reliefs que dŽsigne un riche vocabulaire : apophyse, tubercule, tubŽrositŽ, Žpine, crte, mallŽole, trochanter), ou de creux (gouttire, coulisse, fovŽa) ou dĠorifices (trou, foramen, poreÉ).

 

- La vascularisation du tissu osseux est fournie par les rameaux pŽriostŽs  destinŽs ˆ la couche superficielle du tissu compact. Les rameaux issus des parties molles articulaires irriguent les extrŽmitŽs, les mŽtaphyses. La diaphyse comporte vers sa partie moyenne un  orifice qui livre passage aux pŽdicules vasculaires. LĠartre nourricire se distribue ˆ la couche profonde de lĠos compact et ˆ la moelle. 

Les rŽseaux vasculaires Žpiphysaires et diaphysaires ne communiquent pas chez lĠenfant, le cartilage de croissance qui occupe la zone intermŽdiaire reste avasculaire jusquĠˆ la pubertŽ, son envahissement par les rameaux vasculaires annonce le dŽbut de son ossification suivi de lĠŽpuisement puis de lĠarrt de la croissance qui se situe vers la 25Ħ annŽe.

 

 

 

 

- Les os courts sont dĠaspect cubo•de. Ils constituent le squelette du poignet et du tarse. Quatre de leurs facettes sont encrožtŽes de cartilage articulaire, les surfaces restantes servent de points dÔinsertion aux tendons et ligaments et de porte dĠentrŽe vasculaire. Ils sĠossifient pour la plupart aprs la naissance.
Les os plats sont faits dĠune couche dĠos spongieux truffŽe de moelle (diploŽ) et interposŽe entre deux plaques dĠos compact appelŽes tables. Les pices osseuses de la vožte cr‰nienne ainsi que lĠomoplate et le sternum font partie de ce groupe.

- Les os irrŽguliers forment un groupe disparate auquel appartiennent certains os de la base du cr‰ne, de la face, les vertbres, le squelette de la hanche.

- Les sŽsamo•des  sont de minuscules osselets, certains de la taille dĠune lentille, la plus volumineuse Žtant la rotule. Ils sont en grande partie encastrŽs dans lĠŽpaisseur du tendon,

 

Squelette du Membre supŽrieur

 

 

 

 

 

LĠhumŽrus, le couple radius /  cubitus et le complexe carpe/mŽtacarpe/phalanges constituent respectivement lĠarmature osseuse des segments du membre supŽrieur : le bras, lĠavant-bras le poignet et la main. 

LĠensemble forme un appendice articulŽ suspendu au tronc par la ceinture scapulaire.

La morphologie et la disposition de ce squelette sont structurŽs et organisŽs  en fonction du principal geste de la main : la prŽhension.

Les pices qui interviennent dans lĠexŽcution de mouvements dŽlicats sont multipliŽes, en position distale et de taille de plus en plus rŽduite.

 

Par souci pŽdagogique, seront abordŽs en premier les os longs (humŽrus, cubitus, radius, mŽtacarpe et phalanges) laissant en dernier les pices irrŽgulires entrant dans lĠarmature du poignet et de lĠŽpaule.

 

 

 

LĠHumŽrus est le squelette du bras, interposŽ entre l'omoplate et le couple cubitus/radius, cĠest ˆ dire quĠil fait partie des articulations de lĠŽpaule et du coude.  

La diaphyse est lŽgrement tordue sur son axe. Son aspect, nettement cylindrique en haut, devient progressivement prismatique, ˆ trois faces et trois bords.

-       la face antŽro-latŽrale est hŽrissŽe ˆ sa partie moyenne dĠune crte rugueuse dessinant avec le bord antŽrieur une crte en V (delto•dien);

-       la face latŽro-mŽdiale porte le trou nourricier ;

-       la face postŽrieure (B) est subdivisŽe en deux champs par une discrte gouttire (g) induite par la  torsion humŽrale ;

-       les bords latŽral et mŽdial sont bien marquŽs au voisinage de lĠextrŽmitŽ distale.

LĠextrŽmitŽ proximale comporte une partie articulaire, la tte humŽrale, deux tubŽrositŽs et la mŽtaphyse dŽnommŽe col ÔchirurgicalĠ.

-       La tte humŽrale est un segment de sphre orientŽe vers la surface correspondante de lĠomoplate, cĠest ˆ dire quĠelle ÔregardeĠ en dedans, en haut et en arrire. Le pourtour de son revtement cartilagineux est le col anatomique qui la sŽpare des deux tubŽrositŽs. LĠaxe de cette extrŽmitŽ est inclinŽ sur celui de la diaphyse de 130Ħ environ.

-       La grosse tubŽrositŽ (c) est latŽralisŽe, Žtant dans le prolongement de la  diaphyse ; elle est volumineuse, son relief est sculptŽ par trois facettes dĠinsertion musculaire.

-       La petite tubŽrositŽ est situŽe en avant et tout prs du col anatomique, elle est sŽparŽe de la prŽcŽdente par la coulisse bicipitale (sillon inter tuberculaire).

-       Enfin, le col chirurgical (bĠ) est situŽ au-dessous de ces deux reliefs, il correspond ˆ la mŽtaphyse proximale.

Trois points dĠossification contribuent au dŽveloppement de cette extrŽmitŽ, un pour la tte et deux pour les tubŽrositŽs ; ils se soudent relativement t™t. Le cartilage de conjugaison est trs fertile, il reste actif jusque vers lĠ‰ge de 25 ans.

 

 

 

 

 

__________________________

 

 

 

Aspects : de face (A)  /  de dos (B) / de profil latŽral (C)

a : bord antŽrieur  /  : col anatomique  /  cĠ : col chirurgical  / cĠĠ : condyle humŽral  / cl : Žpicondyle latŽral  / cm : Žpicondyle mŽdial (ŽpitrochlŽe)

f : facettes musculaires  /  fc : fossette corono•dienne  /  fo : fossette olŽcranienne  /  : gouttire radiale  /  h : tte humŽrale  /  l : bord latŽral 

m : bord mŽdial  /  s : coulisse bicipitale  /  : grosse tubŽrositŽ  /   : petite tubŽrositŽ  /  tĠĠ : trochlŽe  /  v : v delto•dien

 

LĠextrŽmitŽ distale est orientŽe dans le mme plan que celui de la tte humŽrale, cĠest ˆ dire quĠelle ÔregardeĠ en dedans quand le membre supŽrieur est position neutre contre le corps. Elle comprend une partie articulaire qui entre dans la constitution du coude ; le reste est fait de saillies et de fossettes qui donnent ˆ lĠensemble lĠaspect dĠune palette lŽgrement incurvŽe vers lĠavant.

á      La composante articulaire est faite dĠune poulie (la trochlŽe) et dĠune demi sphre (le condyle humŽral), articulŽs respectivement avec le cubitus et le radius.

            LĠassimilation de la trochlŽe ˆ une poulie permet de lui dŽcrire deux joues et une gorge intermŽdiaire enroulŽe en spirale.

            La joue mŽdiale est remarquable par son volume ; la joue latŽrale est sŽparŽe du condyle par une sorte de gouttire (zone

            cono•de).

            LĠautre surface articulaire, le condyle humŽral, est un segment de sphre bien dŽveloppŽ vers lĠavant.       

á      La partie non articulaire est faite de saillies et de creux.                                                                                                                                La trochlŽe est surmontŽe de deux fossettes, antŽrieure (corono•de) et postŽrieure (olŽcranienne), dŽnommŽes dĠaprs les apophyses cubitales qui sĠy encastrent lors des mouvements du coude.

             Les Žpicondyles (latŽral et mŽdial) sont des saillies bien dŽveloppŽes aux extrŽmitŽs de la composante articulaire ; ce sont des

           sites dĠinsertions musculaires et ligamentaires. LĠŽpicondyle mŽdial, dŽnommŽ ŽpitrochlŽe dĠaprs lĠancienne nomenclature, est

           particulirement saillant, il dŽborde la trochlŽe de 2 cm.

 

LĠŽtalement transversal de cette extrŽmitŽ distale et sa lŽgre incurvation vers lĠavant, justifient sa dŽnomination de palette humŽrale. DĠautre part, la superposition des deux fossettes au-dessus de la trochlŽe fragilise sa texture et lĠexpose au risque de fracture, particulirement frŽquente chez lĠenfant.

Elle dŽveloppe par quatre points dĠossification, un pour lĠŽpitrochlŽe, les trois autres  pour lĠŽpicondyle latŽral, le condyle et la trochlŽe. Ces trois derniers fusionnent en une pice unique qui reste sŽparŽe de la diaphyse jusquĠˆ lĠadolescence par un cartilage de conjugaison peu actif.

 

 

 

 

 

- en D : les  trois figures  illustrent la dŽsaxation des extrŽmitŽs produite par la torsion de la diaphyse humŽrale.

Celle-ci est reprŽsentŽe par une coupe transversale (1)  Les extrŽmitŽs proximale et distale sont observŽes dĠen haut (2) et dĠen bas (3).

 -en E : disposition des points dĠossification.

__________________________________

 

- a : tte humŽrale

- b : col anatomique

- c / cĠ: petite et grosse tubŽrositŽs 

- d : sillon inter tubŽrositaires (gouttire bicipitale)

- e : facettes dĠinsertion musculaire

- jĠ : condyle humŽral

- k : trochlŽe

- o : Žpicondyle mŽdial (ŽpitrochlŽe)

- p : Žpicondyle latŽral

 

 

 

Le squelette de lĠavant-bras

 

Deux os longs constituent le squelette antŽbrachial, le cubitus ou ulna et le radius, articulŽs entre eux au niveau de leurs extrŽmitŽs, tout en faisant partie du coude et du poignet. Ils forment un couple solidarisŽ par une membrane fibreuse ; la rotation du radius sur lĠaxe cubital oriente la paume de la main soit vers le haut (supination), soit vers le bas (pronation).

ConsidŽrŽs de face, on lĠimpression quĠils sont dŽcalŽs en longueur ; leurs extrŽmitŽs sont inversement conformŽes et orientŽes. Le cubitus est plus long, son extrŽmitŽ proximale dŽborde de prs de 2,5 cm le radius. Inversement, lĠextrŽmitŽ distale de ce dernier se prolonge plus bas que celle du cubitus.

 

Le Cubitus est l'ŽlŽment mŽdial, il en constitue lĠaxe autour duquel le radius effectue sa rotation. Os long, il est caractŽrisŽ par une extrŽmitŽ proximale massive et une diaphyse en S trs allongŽ.

 

* L'extrŽmitŽ proximale Žvoque de profil une Ôclef anglaiseĠ, cĠest ˆ dire quĠelle est constituŽe de deux volumineuses saillies: la corono•de et lĠolŽcr‰ne ; cette dernire est la saillie antŽrieure implantŽe sur lĠautre qui sĠest dŽveloppŽe dans le prolongement de la diaphyse. Elles dŽlimitent une cavitŽ articulaire largement bŽante en avant, la grande cavitŽ sigmo•de, elle sĠarticule avec la trochlŽe humŽrale.

á      LĠapophyse olŽcranienne se prolonge en avant par le bec olŽcranien qui pŽntre - lors de lĠextension de lĠavant-bras - dans la fossette postŽrieure de la palette humŽrale.

á      La grande cavitŽ sigmo•de est parcourue par une crte sagittale qui sĠadapte ˆ la gorge de la poulie humŽrale, elle subdivise la cavitŽ en deux aires dont la mŽdiale est plus dŽveloppŽe.

á      LĠapophyse corono•de est en forme de pyramide dont le sommet sĠencastre dans la fossette humŽrale antŽrieure ; sa face latŽrale est creusŽe dĠune cupule, la petite cavitŽ sigmo•de qui sĠarticule avec le pourtour cylindrique de la tte radiale.

 

* La diaphyse sĠamincit au fur et ˆ mesure quĠon descend vers lĠautre extrŽmitŽ, elle est prismatique, c'est ˆ dire qu'elle prŽsente trois faces et trois bords, dont on retiendra :

- deux crtes dessinant un T sur la face postŽrieure ;

- le bord postŽrieur ou crte cubitale est perceptible sous la peau; et

- le bord latŽral ou interosseux est le vis ˆ vis du bord mŽdial du radius, il est tranchant ; sa bifurcation proximale sĠamorce ˆ mi-hauteur de la diaphyse et aboutit ˆ la petite cavitŽ sigmo•de.

 

* L'extrŽmitŽ distale est arrondie, elle comporte une surface articulaire en demi sphre, dŽsignŽe paradoxalement par les classiques comme Žtant la tte cubitale ; elle est au contact de lĠextrŽmitŽ distale du radius et du ligament triangulaire qui la sŽpare du carpe.

Elle se prolonge en arrire par l'apophyse stylo•de nettement palpable en arrire de la berge mŽdiale du poignet.

 

Le cubitus se dŽveloppe par trois points d'ossification, le principal est commun ˆ la diaphyse et la corono•de ; lĠolŽcr‰ne et lĠextrŽmitŽ distale se dŽveloppent par des points distincts.

 

____________________________

 

a /  : bords interosseux du cubitus & radius  -  b / bĠ : bords mŽdial (cub.) & latŽral (rad.)  c / cĠ : bord post ; du cubitus (crte cubitale) & du radius  -  d : crte en T

e : olŽcr‰ne  -  f : sommet de la corono•de  -  g : grande cavitŽ sigmo•de

 : petite cavitŽ sigmo•de  -  h : pourtour de la tte radiale  -   : cupule de la tte radiale  -  : col radial  -  k : tubŽrositŽ bicipitale  - l / : tte cubitale articulŽe avec petite cavitŽ sigmo•de du radius  -  m /  : stylo•de cubitale/stylo•de radiale

n : crte sŽparant les aires du radius articulŽes avec le carpe.

1 : bec olŽcr‰nien  -  2 : bec corono•dienne

A : vue de face  /  B : vue de dos  / C : profil latŽral du cubitus

 

 

 

ExtrŽmitŽs distales radio-cubitales

 

 

Vue infŽrieure des extrŽmitŽs distales du couple cubitus/radius

 

 

Le Radius est le squelette latŽral de l'avant-bras. Os long, il a une conformation sensiblement inverse de celle de lĠulnaire, son segment massif est distal. Ses extrŽmitŽs sĠarticulent avec celles du cubitus ainsi quĠavec le condyle humŽral et le carpe.

Il est  moins long que lĠulnaire bien quĠil descende plus bas au poignet.

Sa direction n'est pas rectiligne, il prŽsente deux courbures dessinant un S inversŽ, dont le segment proximal est plus court.

 

* LĠextrŽmitŽ supŽrieure est formŽe de haut en bas par :

- la tte radiale, segment de cylindre dont la facette supŽrieure, creusŽe en cupule, reoit le condyle et la zone cono•de de

  lĠhumŽrus, et dont le pourtour sĠadapte ˆ la petite cavitŽ sigmo•de de lĠulnaire.

- Le col, et

- la tubŽrositŽ bicipitale, saillie ovo•de dŽveloppŽe sous le col, ˆ la partie antŽro-mŽdiale.

 

* La diaphyse augmente progressivement de diamtre de haut en bas, elle est prismatique, avec trois faces et trois bords, ces derniers sĠindividualisent ˆ partir de la tubŽrositŽ bicipitale; les bords antŽrieur et postŽrieur forment des crtes obliques bien marquŽes.

La face antŽrieure, lŽgrement excavŽe porte en son milieu le trou  nourricier.

 

* L'extrŽmitŽ distale est massive et lŽgrement aplatie d'avant en arrire ; elle prŽsente :

- une face antŽrieure lisse et lŽgŽrement excavŽe sur laquelle chemine lĠartre radiale ;

- une face postŽrieure hŽrissŽe de crtes verticales qui dŽlimitent des gouttires empruntŽes par des tendons transitant vers le dos

  de la main ;

- latŽralement, lĠapophyse stylo•de longŽe par deux gouttires, elle descend plus que son homologue cubitale, en surplombant la

  berge latŽrale du poignet ;

- la partie articulaire de cette extrŽmitŽ comprend :

            - la face distale qui entre en contact avec le carpe sur lequel elle est moulŽe, elle est subdivisŽe par une crte mousse en deux

              champs ; et 

            - une facette mŽdiale dŽterminŽe par la bifurcation du bord interosseux et transformŽe en cupule articulŽe avec la tte cubitale,

              elle est lĠŽquivalent mŽcanique de la petite cavitŽ sigmo•de.

Cette extrŽmitŽ est lĠŽpiphyse fertile, son cartilage de conjugaison distal se situe hors de lĠarticulation du poignet.

 

* Ossification : Quatre points d'ossification concourent ˆ la formation du radius, un diaphysaire, deux Žpiphysaires et un point pour la tubŽrositŽ bicipitale.

 

Le Squelette de la Main

 

se dŽcompose en cinq mŽtacarpiens et leurs prolongements phalangiens.

 

 

Les mŽtacarpiens constituent le squelette de la paume de la main. Ils sont numŽrotŽs de I ˆ V ˆ partir du bord latŽral. Os long, chaque mŽtacarpien comporte :

- une Žpiphyse proximale ou base (a) articulŽe avec le carpe et

  avec le ou les mŽtacarpiens contigus. La base des II et IIIme

 mŽtacarpiens prŽsentent sur leur face dorsale une petite

 apophyse stylo•de.

- La diaphyse est prismatique triangulaire avec une face dorsale

  lisse et un bord palmaire appelŽ crte (c).

- L'Žpiphyse distale est la tte du mŽtacarpien (b) du

  mŽtacarpien, elle se termine par une surface articulaire

  sphŽrique plus Žtendue du c™tŽ palmaire.                      

 

Chaque mŽtacarpien sĠossifie ˆ partir de deux points, lĠun diaphyso-basal et lĠautre Žpiphysaire distal, sauf pour celui du pouce dont le dŽveloppement est inverse, ce qui le ferait assimiler ˆ une phalange.

 

 

 

 

Les phalanges constituent le squelette segmentaire des doigts. Ceux-ci sont identifiŽs ˆ partir du pouce, soit par numŽrotation (1Ħ, 2Ħ, 3Ħ, 4Ħ et 5Ħ), soit par dŽnomination (pouce, index, majeur, annulaire et auriculaire). A part le pouce qui nĠa que deux phalanges, les autres doigts en  comportent trois qui se distinguent par leur position en: phalange proximale (P1), intermŽdiaire (P2) et distale (P3).

Chacune phalange est une miniature dĠos long.

- lĠextrŽmitŽ proximale ou base des P1 prŽsente une cavitŽ glŽno•de pour la tte du  mŽtacarpien correspondant;

          -  la diaphyse est lŽgrement incurvŽe et plane en avant ;

          -  lĠextrŽmitŽ distale ou tte est en forme de poulie qui rŽpond ˆ la base de P2.

                P3 se termine par une tte arrondie et rugueuse.

LĠossification de chaque phalange est inverse de celle des mŽtacarpiens, elle se dŽveloppe ˆ partir dĠun point basal et dĠun autre diaphysaire distal.

 

Squelette irrŽgulier

 

Les sŽsamo•des sont de minuscules osselets en forme de lentille, ils sont ench‰ssŽs dans les terminaisons tendineuses au voisinage de la face palmaire des articulations mŽtacarpo-phalangiennes. Les deux sŽsamo•des du pouce sont constants.

 

Le Carpe est le squelette du poignet, cĠest une collection de huit os courts organisŽs en deux rangŽes et disposŽs de manire ˆ former une gouttire ˆ concavitŽ palmaire dont la profondeur est accentuŽe par  des saillies dŽveloppŽes au niveau des berges.

 

Chaque pice est assimilable ˆ un cube, dont les faces antŽrieure et postŽrieure, rugueuses, correspondent aux rŽgions palmaire et dorsale du poignet. Les autres facettes sont articulaires ˆ l'exception de celles situŽes sur les berges du carpe.

- La rangŽe proximale est formŽe, en partant du c™tŽ du pouce, du scapho•de (1), du semi-lunaire (2), du pyramidal (3) sur lequel repose le pisiforme (4). Les deux premiers sĠarticulent avec le radius, tandis que le troisime reste ˆ distance de la tte cubitale. La base du scapho•de est soulevŽe par un tubercule perceptible sous la peau (a). DĠautre part, le pisiforme correspondrait ˆ un tubercule (c) du pyramidal.

- La rangŽe distale comprend le trapze (5), le trapŽzo•de (6), le grand os (7)  et lĠos crochu (8). Les faces palmaires des osselets pŽriphŽriques  sont surmontŽes de saillies, le tubercule du trapze (b) et lĠhamulus (d) de lĠos crochu.

La prŽsence de ces quatre (pisiforme, hamulus, tubercules du scapho•de et trapze) rehaussent les berges du carpe et transforme ce dernier en gouttire ˆ concavitŽ antŽrieure.

 

 

 

 

La figure de la face palmaire reprŽsentŽe ˆ droite comporte le tracŽ dĠune coupe arciforme (ab). La tranche de section rapportŽe plus bas met en Žvidence le plan mŽtacarpien aux berges sont rehaussŽes par le relief du tubercule du scapho•de en dehors et le pisiforme en dedans. La gouttire ainsi formŽe est transformŽe en canal (carpien : cp) par un pont fibreux, le ligament antŽrieur du carpe insŽrŽ sur les saillies des deux berges.

 

Chaque osselet dŽrive dĠun seul point d'ossification. Ceux du grand os et de lĠos crochu apparaissent en premier, vers le 4me mois aprs la naissance, les autres entre deux et six ans.


 

Le membre supŽrieur est suspendu ˆ la jonction cervico-thoracique par lĠintermŽdiaire de lĠarticulation de lĠŽpaule ˆ laquelle participent lĠhumŽrus, lĠomoplate et la clavicule.

 

 

A

 

 

 

A : Squelette de lĠŽpaule  droite vu de profil

 

 

a : acromion b : clavicule /  c : humŽrus

 

 

B : Ceinture scapulaire

 

En observant de haut, un sujet debout, on note que chaque Žpaule est reprŽsentŽe par la jointure reliant lĠomoplate (a) ˆ la clavicule (b).

Les deux clavicules sont articulŽes avec un os du thorax (t), impair et mŽdian, le sternum (s).

LĠensemble de ces pices osseuses forme autour des Žpaules une ceinture articulŽe dont la boucle, postŽrieure et Žlastique, est reprŽsentŽe par des muscles (c) qui rattachent les omoplates au squelette dorsal.

 

Chaque membre supŽrieur est suspendu ˆ une sorte de tringle reprŽsentŽe par une moitiŽ de cette ceinture.

 

 

 

 

 

 

 

B

 

LĠOmoplate

 

LĠomoplate (scapulum) est un os plat et trs mobile, appliquŽ de chaque c™tŽ du rachis contre la partie postŽrieure et supŽrieure du thorax. Elle est interposŽe entre les deux autres composantes de la racine du membre supŽrieur, lĠhumŽrus et la clavicule.

Elle est remarquable par deux excroissances : lĠŽpine et lĠapophyse coraco•de.

Sa forme de triangle ˆ base supŽrieure est dŽterminŽe par deux faces, trois bords et trois sommets dont lĠun est articulŽ avec la tte humŽrale.:

 

 

- A : aspect antŽrieur

- B : aspect postŽrieur

- C : aspect latŽral

 

 

- ac : acromion

- cg : cavitŽ glŽno•de

- co : apophyse coraco•de

- ep : Žpine

- l : bord latŽral

- m : bord mŽdial

- p : pointe

- s : sommet

- se : fosse sus-Žpineuse

- seĠ : fosse sous-Žpineuse

- t : tubercule sus-glŽno•dien

- tĠ : tub. sous-glŽno•dien

 

 

- la face antŽrieure ou costale est lŽgŽrement excavŽe et parcourue par des crtes disposŽes en Žventail, le trou nourricier est situŽ prs de son bord latŽral.

- la face postŽrieure est barrŽe obliquement ˆ la hauteur de son quart supŽrieur par lĠimplantation dĠune Žpaisse lame : de lĠŽpine de lĠomoplate. Ce relief perceptible sous les tŽguments du dos, dŽtermine deux aires dĠŽtendue inŽgale, les fosses : sus-Žpineuse et sous-Žpineuse communiquant entre elles et en dehors par lĠŽchancrure Žpineuse.

Le bord libre (ou crte) de cette lame est soulevŽ en son milieu par le tubercule du muscle trapze ; il se prolonge latŽralement par une volumineuse apophyse, lĠacromion, dont le bord mŽdial est taillŽ en facette articulŽe avec la clavicule.

 

- Le bord proximal court et mince est surmontŽ latŽralement par la coraco•de en forme de bec ou dĠindex repliŽ vers avant et dont lĠimplantation est accentuŽe par lĠŽchancrure coraco•dienne.

- Le bord latŽral ou axillaire est Žpais, il dŽnommŽ pour cette raison est le pilier de lĠomoplate, support de la cavitŽ glŽno•de.

- Le bord mŽdial ou spinal est acŽrŽ et  parallle au rachis, il marque un angle obtus ˆ la hauteur de lĠŽpine.

     

-       LĠangle distal est le sommet ou pointe de lĠomoplate, il descend jusquԈ la hauteur de la 8me c™te.

-       LĠangle supŽro-mŽdial est aigu.

-       Enfin, lĠangle le plus intŽressant est supŽro-latŽral ; il est transformŽ en surface articulaire, la glne, sur laquelle repose la tte humŽrale.

Il sĠagit dĠune surface articulaire lŽgrement creuse en forme de cupule piriforme ; ses deux poles sont surmontŽs par les tubercules : sus-glŽno•dien et sous-glŽnoidien, points dĠinsertion des muscles biceps et triceps.

 

Ossification :

Le noyau dĠossification principal apparait vers le 2Ħ mois de la vie embryonnaire au voisinage de la glne, trois autres points interviennent dans le dŽveloppement de cette dernire. DĠautres points complŽmentaires entrent dans le modelage des excroissances.

 


La Clavicule

 

La clavicule est un os long, disposŽ horizontalement de chaque c™tŽ de la base du cou, interposŽ entre deux autres composantes de la ceinture scapulaire : omoplate et sternum. Sa forme de S couchŽ et sa disposition transversale lui font dŽcrire un corps et deux extrŽmitŽs, mŽdiale et latŽrale.

 

 

 

 

 

 

 

 

Clavicule droite observŽe de haut

 et par sa face infŽrieure

 

- a : extrŽmitŽ sternale                      

- b : extrŽmitŽ acromiale

- c : bord antŽrieur

- d : bord postŽrieur

 

- 1 : tubercule du ligament trapŽzo•de

- 2 : crte du ligament cono•de

- 3 : insertion du ligament costo-claviculaire

- 4 : gouttire dĠinsertion du muscle sous-clavier

- 5 : trou nourricier

 

- pp / ps : points dĠossification (principal & secondaire)

 

_______________________

 

 

á      Le corps, lŽgrement aplati dans son tiers latŽral et cylindrique pour le reste, prŽsente une face supŽrieure lisse, une face  infŽrieure parcourue par une gouttire dont les extrŽmitŽs sont hŽrissŽes de reliefs d'insertions ligamentaires. Le bord antŽrieur est convexe et lisse dans sa moitiŽ mŽdiale, concave et rugueux en dehors; le bord postŽrieur est inversement conformŽ.

á      L'extrŽmitŽ sternale est nettement volumineuse, sa surface articulaire est en selle, cĠest ˆ dire quĠelle est convexe de haut en bas et creuse dĠavant en arrire, sa concavitŽ est accentuŽe par la forte saillie de son bord postŽrieur.

á      L'extrŽmitŽ latŽrale, en forme de palette, porte une facette ovalaire articulŽe avec l'acromion.

 

Ossification

á      La clavicule se dŽveloppe ˆ partir de deux points: le diaphysaire est le premier ˆ apparaitre, vers la 5Ħ semaine de la vie embryonnaire, il se dŽveloppe au sein dĠune Žbauche membraneuse, formant la diaphyse et l'extrŽmitŽ latŽrale qui seront compltement ossifiŽs avant la naissance.

á      Le point secondaire, Žpiphysaire mŽdial, apparait au terme de lĠadolescence, sa soudure au reste survient vers 25 ans.